Faculté de l'Hostel-Dieu de Paris
- Royaumes Renaissants -

 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Thomas d'Aquin

Aller en bas 
AuteurMessage
Meleagre
Grand Recteur Adjoint
Grand Recteur Adjoint
avatar

Masculin Messages : 871
Date d'inscription : 15/01/2013
Duché/Comté : Normandie

MessageSujet: Thomas d'Aquin   Sam 1 Juin - 17:00

Citation :




Considéré comme l'un des principaux maîtres de la scolastique et de la théologie catholique, il a été proclamé Docteur de l'Église en 1568.

Thomas est né en 1226 au château de Roccasecca, à Aquino près de Naples en Italie. Il appartenait à une riche famille lombarde. Cette année là, François d'Assise mourait et le futur Saint Louis montait sur le trône. Il fait ses premières études chez les bénédictins du mont Cassin, où il s'initie à la grammaire, aux sciences naturelles, et à la philosophie grecque, avant de poursuivre ses études à l'université de Naples et de rejoindre l'ordre dominicain en 1244.

Le jeune Thomas fut reçu parmi les novices de l'ordre mendiant que saint Dominique avait fondé en 1214 et y entra, en dépit de l'opposition de sa famille qui le fait emprisonner pendant un an. Ensuite il poursuit ses études pendant trois ans à Paris puis à Cologne (1248) où il a pour maître Albert le Grand dominicain allemand et savant naturaliste, qui tentait d'accorder la théologie à la philosophie. Il y est ordonné prêtre en 1250.

Rêveur, taciturne mais réfléchi, par dérision ses condisciples le surnommèrent le grand bœuf muet de Sicile. Un jour que son illustre maître, Albert le Grand, lui demanda de soutenir une thèse contre lui, le génie de Thomas se manifesta dans toute sa puissance. Heureux et fier pour son église et pour son ordre, Albert le Grand déclara: "Voilà celui que nous appelions un bœuf muet; mais il poussera dans la science de tels mugissements, qu'ils retentiront dans le monde entier."

Thomas revient à Paris envoyé par son maître Albert le Grand, où il enseigne la théologie à l'Université de Paris entre 1252 et 1255, il obtient le grade de docteur et dirige une des deux écoles du collège de Saint-Jacques. Il était devenu très rapidement Maître renommé. Ses prédications et ses écrits eurent un immense succès. Bénéficiant d'une nouvelle traduction latine des œuvres d'Aristote, il eut l'audace de mettre au service de la "science théologique" la philosophie du Stagirite.

Il va prêcher dans plusieurs villes d'Italie. Puis à la demande du roi et de l'Université il revient enseigner à Paris de 1269 à 1272. Le roi Saint Louis aimait l'avoir à sa cour pour le consulter.

Il est nommé régent des études à Naples.

La pensée théologique de Thomas d'Aquin repose sur deux principes fondamentaux:
  • Une confiance active en la raison,
  • Une référence permanente à la nature.


Le 6 décembre 1273 Thomas a une vision qui provoque l'écriture de sa Somme théologique qu'il dictera à des secrétaires et à la rédaction de laquelle il consacre la dernière année de sa vie. Sa vision réalise une synthèse heureuse entre les écritures, la doctrine des Pères de l'Eglise et la connaissance antique telle qu'elle était exposée par Aristote. Il réconcilie foi et raison en mettant les ressources de la raison au service de la foi, au point de constituer la théologie en science véritable - science des choses divines - battit à l'aide de raisonnements et de démonstrations conformes aux principes aristotéliciens.

"En matière de foi et de mœurs, il faut croire Saint-Augustin plus que les philosophes, s'ils sont en désaccord ; mais si nous parlons médecine, je m'en remets à Galien et à Hippocrate, et s'il s'agit de la nature des choses, c'est à Aristote que je m'adresse ou à quelque autre expert en la matière".

Sa formation le vouait à combattre sur deux fronts:
  • d'une part, contre les augustiniens, les disciples de saint Augustin, pour qui la philosophie gréco-arabe introduisait le paganisme dans la pensée chrétienne;
  • de l'autre, contre les averroïstes, pour qui la philosophie s'identifiait avec les positions du célèbre philosophe arabe Averroès.


Il meurt le 7 mars 1274 à l'abbaye de Fossa-Nuova, à quarante-neuf ans, lors d'une étape, en se rendant au Concile de Lyon, où il avait été convoqué comme expert. Il fut enterré à l'église Saint-Sernin à Toulouse en 1368.

L'Eglise reconnut la sainteté de vie du "Docteur angélique" et la portée de son travail théologique: canonisé dès 1323 par Jean XXII, il fut proclamé Docteur de l'Eglise en 1567 par Pie V.

"A juste titre, saint Thomas peut être appelé "Apôtre de la vérité". En effet, l'intuition du "Docteur angélique" consiste en la certitude qu'il existe une harmonie fondamentale entre la foi et la raison : "Il est donc nécessaire que la raison du croyant ait une connaissance naturelle, vraie et cohérente, des choses créées du monde et de l'homme, qui sont aussi l'objet de la révélation divine ; plus encore, la raison doit être en mesure d'articuler cette connaissance de manière conceptuelle et sous forme d'argumentation."
Jean-Paul II, pape ( dans la Lettre appostolique Inter Munera Academiarum, 28 janvier 1999).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Thomas d'Aquin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tim Thomas
» Derrière le masque... (Thomas et Victoire of Norfolk)
» Your guardian angel {pv Thomas of Norfolk}
» Tim Thomas sur le marché des transaction !
» Mélanie quitte le bar du mistral [PV Thomas]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Faculté de l'Hostel-Dieu de Paris :: Aile Est :: Bibliothèque :: Galerie des portraits-
Sauter vers: