Faculté de l'Hostel-Dieu de Paris
- Royaumes Renaissants -

 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les tempéraments

Aller en bas 
AuteurMessage
Meleagre
Grand Recteur Adjoint
Grand Recteur Adjoint
avatar

Masculin Messages : 871
Date d'inscription : 15/01/2013
Duché/Comté : Normandie

MessageSujet: Les tempéraments   Mar 22 Jan - 14:00

Citation :


Citation :

Histoire

Hippocrate tenta de classer la variété des comportements qu’il observait. Pour lui, c’était bien simple : puisque toute chose en ce monde est composée de quatre éléments en proportions variables (l’air, le feu, la terre et l’eau), et qu’il y a quatre saisons dans une année, alors les gens doivent eux aussi être de quatre sortes. En bon médecin qu’il était, il estima que ces différences de tempéraments étaient dues à l’influence de quatre substances fondamentales du corps humains : le sang, la bile jaune, la bile noire, et le phlegme. Ces quatre substances portaient le nom d’humeurs, et ce terme est d’ailleurs passé dans le langage. Le mot humeur vient du grec chymos, qui signifie le jus ou la sève, ou encore la saveur.

Hippocrate associa chacune de ces quatre humeurs à un organe supposé la sécréter et puis, tant qu’à faire, à une saison et à un élément. Le sang correspond au foie, au printemps, et à l’élément air. La bile jaune correspond à la vésicule biliaire, à l’été, et à l’élément feu. La bile noire correspond à la rate, à l’automne, et à l’élément terre. Le phlegme correspond au cerveau (ou aux poumons), à l’hiver, et à l’élément eau. L’insuffisance ou l’excès de l’une de ces quatre humeurs était, selon Hippocrate, la source de nos problèmes de santé. Elle était aussi à l’origine de nos différences de tempérament. Trop de sang, et vous voilà sanguin. Trop de phlegme, et vous êtes un phlegmatique (ou flegmatique). Un excès de bile fait de vous un bilieux (ou un colérique). Enfin, vous serez mélancolique si d’aventure vous avez trop de bile noire (c’est d’ailleurs la signification du mot mélancolie). Ces adjectifs ont été proposés par Galien, lui aussi médecin, et à l’origine du serment prêté par les docteurs en pharmacie.

Cette typologie à quatre catégories va se retrouver aux cours des siècles, sous différents noms, avec différentes explications sous-jacentes, mais avec des descriptions qui restent remarquablement similaires pour les quatre tempéraments. Ainsi, Aristote identifiait quatre sources possibles de bonheur selon les individus : les plaisirs des sens, l’accumulation de richesses, le respect de l’éthique, et l’exercice de la logique. Plus tard, Avicenne, lui aussi médecin, a adopté et étendu le modèle des quatre tempéraments, en prenant en compte aussi bien l’aspect physiologique que psychologique, ainsi que l’influence des saisons.

Nous avons d’ailleurs été profondément marquées par la théorie hippocratique des humeurs. Il en reste de nombreux témoins dans le langage familier : "Être de bonne, ou de mauvaise humeur". Quand on définit une personne comme "sèche" ou "chaleureuse", quand on se sent "mélancolique", ou qu'on réagit avec "flegme" on fait, sans le savoir, de la médecine hippocratique.


Qu’est-ce qu’un tempérament ?

Le tempérament, ce serait notre nature intrinsèque, notre façon innée d’agir ou de réagir. Le caractère, ce serait l’ensemble de nos comportements acquis au fil des années de notre vie. Et la personnalité, ce serait l’ensemble des deux, le tempérament plus le caractère, ce qui fait que nous sommes en fin de compte nous, et pas quelqu’un d’autre. Le conditionnel est ici de rigueur, car le consensus est loin d’être établi, ne serait-ce que sur la part de l’inné et de l’acquis dans nos petites habitudes quotidiennes.

Chez un homme sain, la prédominance d'une humeur s'appelle complexion et détermine le tempérament. À chaque humeur prédominante correspond un tempérament : bilieux ou colérique pour la bile jaune, sanguin pour le sang, flegmatique pour le phlegme et mélancolique pour la bile noire.

Très schématiquement, ils correspondent aux différentes étapes de la vie. Le lymphatique sera plus associé au bébé et au jeune enfant, le sanguin, lui, à l’enfant plus autonome et à l’adolescent, le bilieux à l’adulte et le nerveux à la personne âgée.

Ainsi, la prédominance de la phlegme donnera un tempérament lymphatique (dit aussi flegmatique), peu émotif et nonchalant. La prédominance du sang donnera un tempérament sanguin, cordial et communicatif. La prédominance de la bile jaune donnera un tempérament bilieux (dit aussi colérique), entreprenant et autoritaire. La prédominance de la bile noire donnera un tempérament nerveux (dit aussi mélancolique), critique et réfléchi.

Bien sûr, il n’existe pas de tempéraments purs (ou peu). Toute personne possède une certaine part de ces tempéraments. L’art du médecin consistera, lorsque c’est possible, à dégager une voir deux dominantes tempéramentales. Il existe évidemment des personnes chez qui aucun tempérament ne se dégage en particulier.

La théorie des tempéraments d’Hippocrate est encore utilisée de nos jours dans certaines disciplines étudiant le caractère, comme la graphologie ou l’astrologie.


Comment déterminer le tempérament d’un patient ?

Soigner selon le tempérament, c'est le but de la médecine hippocratique. Pour Hippocrate, la prédominance chez un individu de l’une de ces humeurs détermine le type de maladie auquel il sera exposé, la façon de le soigner, mais aussi le caractère de l’intéressé (ou tempérament). Tout d'abord, avant d'aborder la complexion du patient, il est très utile de définir son type caractère et son comportement. Cela permet de connaitre les points faibles de l’organisme et éclaire le médecin sur les tendances pathologiques de son patient.

Pour connaître les faiblesses et savoir quelles plantes et quel type d'alimentation convient le mieux au patient, commencez par déterminer à quel prédominance d’humeur appartient le patient. Sachez que le tempérament tient compte de plusieurs facteurs qui serviront à l’étude : la morphologie, la physionomie et le caractère.

Observez avec objectivité, ne soyez ni trop indulgent, ni trop critique. Observez le visage, et le corps ; réfléchissez aux caractères et aux attitudes de votre patient. Chaque tempérament est plus ou moins présent en chacun de nous. Votre complexion est donc celui qui prédomine. La plupart d'entre vous le repèreront facilement. Il peut arriver que vous ayez un tempérament mixte ; il faudra alors tenir compte pour des recommandations de chacun des tempéraments correspondant.

En effet, les individus ne sont identiques. Ils diffèrent les uns des autres. Mais les différences qu’on observe s’inscrivent dans certaines tendances qu’on peut identifier à leur orientation tempéramentale.
Si l’on veut simplifier les choses, on peut dire qu’il existe trois grandes orientations tempéramentales. On peut les décrire sous différents angles. Sous l’angle physique, on peut dire que certaines personnes sont petites et minces, d’autres sont de corpulence moyenne, d’autres encore sont grosses.

Cette classification tempéramentale offre au départ une certaine connaissance des individus. Elle permet déjà de dégager des caractéristiques reliées à chacun de ces types. Mais si l’on veut parvenir à une plus grande précision, il faut faire une distinction dans la catégorie des grosses personnes. En effet, les grosses personnes ne sont pas identiques. En fait, il existe des grosses personnes qui sont dures, alors que d’autres sont molles. La dureté ou la mollesse dont il est question ici se rapporte à la densité tissulaire de ces personnes. Si on les touche, on pourra se rendre compte cette dureté ou de cette mollesse.

En tenant compte de ces deux distinctions dans la catégorie des gros individus, on obtient quatre catégories tempéramentales. Du même coup, on se situe dans la classification tempéramentale d’Hippocrate qui caractérise les tempéraments nerveux, sanguins, bilieux et lymphatiques.

Cette classification à quatre tempéraments permet de cerner rapidement les types d’individus. Elle est donc facile et pratique. On pourrait s’impliquer dans des classifications plus poussées. Mais l’analyse devient alors beaucoup complexe, sans donner pour autant plus de renseignements utilises sur l’individu.


A quoi ressemblent ces quatre tempéraments ?

Le praticien pourra identifier le tempérament ou les tempéraments dominants d’une personne par l’aspect physique mais aussi par le biais du comportement.


  1. Le tempérament nerveux ou mélancolique

    Les personnes de tempérament nerveux sont celles qui appartiennent à la catégorie des petits ou des minces. Elles ont un visage triangulaire, teint pâle, mince et frileux avec une prédominance de la partie haute et son regard est introverti. Leur musculature et leur ossature sont peu marquées. Ces personnes ne sont pas imposantes sur le plan physique. Elles dégagent plutôt une impression de déficience et de fragilité. Elles marchent rapidement et à petits pas, leurs gestes et leurs paroles sont incessant, rapides et saccadés.

    Chez ces personnes, c’est le cerveau et le système nerveux qui prédominent. Elles présentent une grande capacité intellectuelle. Elles sont sensibles, émotives, réservées et artistiques. Elles font preuve de rapidité, de finesse et de minutie. Elles ont une grande capacité d’analyser correctement diverses situations. C’est un penseur solitaire. Elles sont souvent perfectionnistes, attentives aux moindres détails et rarement satisfait du résultat. Pour elles, il est important de respecter les règles, et elles ne manqueront pas de le rappeler à leur entourage. Le nerveux est dans l’isolement et se protège des autres. Quant à leurs défauts, elles sont parfois pessimiste, portées à l’anxiété, à la susceptibilité, à l’irritabilité et à l’agitation.

    Elles souffriront en priorité de pathologies liées au système nerveux, au sommeil (endormissement) et donc prédisposés à l'insomnie, dépression, troubles psychosomatiques et de problèmes dermatologiques comme l’eczéma ou le psoriasis.

    Leur équilibre humoral s’en trouvera améliorée grâce à des plantes comme la réglisse, le gingembre, le curcuma, le citron et la valériane.

    Leur écriture est pointue et penchée.


  2. Le tempérament sanguin

    Les personnes de tempérament sanguin sont celles qui appartiennent à la catégorie des personnes plutôt grosses mais dures. Leur musculature et leur ossature sont assez bien développées. Elles sont assez imposantes sur le plan physique. Ils sont plus tonique, plus ferme, la partie moyenne du visage prédomine, un teint rosé ou rouge, formes arrondies mais fermes, ils ont un regard vif et direct, bienveillant et enveloppant, une peau chaude et humide, une parole rapide et assurée, leur marche est rapide et dansante, ils ont le geste large et exubérants, sa poignée de main est puissante, longue et chaleureuse.

    Chez elles, c’est le système circulo-respiratoire qui prédomine. Ce sont des personnes qui recherchent le plaisir. Véritable épicurien, en général enjoué, elles aiment faire la fête et sont spontané. Elles sont de caractères expansifs et communicatifs. Elles aiment rire et faire rire. On dit qu’elles sont joviales et qu’elles aiment la vie. Elles sont gaies, généreuses et serviables mais aussi extravertie, cordiale, sociable et généreuse. Elles sont aussi enthousiastes, sociables, promptes et intrépides. Quant à leurs défauts, elles peuvent être portées à l’exagération, à l’emportement, à la vantardise, au libertinage. Elles sont aussi imprévisibles, inconstantes et peuvent agir avec précipitation, être impulsives. Elles peuvent aussi mentir facilement. Mais elles n’agissent jamais méchamment. Sa confiance en elle peut confiner à l’arrogance. Respecter les règles et les procédures n’est pas son activité favorite, mais en cas de situation imprévue, elle saura trouver des solutions créatives. Elles cherchent plutôt à semer la joie autour d’elles. Elles sont à l’aise lorsqu’elles se trouvent au grand air et qu’elles ne sont pas confinées dans des espaces restreints. La présence des personnes au tempérament sanguin est très souvent agréable et recherchée. Elles dégagent une impression d’euphorie. Les sanguins ont un grand besoin de la relation à l’autre.

    Leur tempérament de bon vivant les prédisposent aux problèmes veineux et cardiaques, aux surcharges pondérales, à l'hypertension et à l'infarctus. Elles ont tendance à tous les excès ! Le sanguin sera surtout affecté en termes d’allergie, au niveau des systèmes cardio-vasculaires et respiratoires.

    Pour réussir leur équilibre humoral, ils doivent donc éviter l’alcool, les graisses, viandes, les laitages, et augmentez leur consommation de fruits et légumes crus. Consommer des tisanes digestives légèrement amères, des bouillons de légumes... Leurs plantes de prédilection sont la fumeterre, la racine de pissenlit, les feuilles de vigne rouge, l'aubépine et la racine de chiendent.
    Leur écriture est rapide et arrondie mais désordonnée.


  3. Le tempérament bilieux

    Les personnes au tempérament bilieux sont celles qui présentent le meilleur développement musculaire. Elles ne sont pas portées à l’embonpoint comme les sanguins qui recherchent les plaisirs de la table. Les bileux dégagent toujours une impression de force et de contrôle. Ils ont un visage très anguleux, la mâchoire carrée, teint coloré ou mat, cheveux et sourcils épais, son regard est perçant, un corps athlétique, une poignée de main tonique ferme tout en étant sèche et dure. Les gestes du bilieux sont ferme, précis et décidés. Ses paroles sont martelées et autoritaires.

    C’est la fonction ostéo-musculaire qui prédomine chez eux. Elles se sentent bien dans un milieu ensoleillé. Ce sont des personnes sérieuses, décidées, organisés, responsables, disciplinées, ordonnées, autoritaires, efficaces et courageuses. Elles sont actives, voire hyperactives. Elles sont animées d’une grande énergie, qu’elles essaient d’insuffler à son entourage. Elles s’impatientent facilement, et se met facilement en colère. Elles sont aussi extraverties, entreprenant et fier. Elles se fixent des buts dans la vie et s’imposent les efforts nécessaires pour y parvenir. Elles aiment diriger. Elles n’hésitent pas à prendre des décisions. Leurs autorités naturelles lui permettent d’entraîner les autres à le suivre, mais il ne prend pas toujours le temps de s’assurer de leur motivation. Elles atteignent souvent les sommets. Elles ont les défauts de leurs qualités. Elles peuvent être dures sur le plan mental. Les sont jalouses et rancunières. Elles peuvent faire preuve de tyrannie, d’impatience, de cynisme et de suffisance. Elles sont généralement orgueilleuses. En leur présence, on sent qu’il n’est pas souhaitable de badiner, de niaiser ou de finasser. On sent chez lui un désir de réussite et de succès. Le bilieux a l’esprit créateur et une âme de chef.

    Elles sont prédisposées aux troubles du stress. Les faiblesses potentielles du bilieux résideront au niveau du foie et de la vésicule biliaire, du système ostéo-articulaire, de l’appareil locomoteur et du rein.

    Pour leur équilibre humoral, elles doivent lever le pied ! Pratiquer un sport, limiter leur consommation de graisses et sucres, éviter les épices chaudes et sèches. Leurs plantes sont la bardane et le chardon marie.

    Leur écriture est droite et anguleuse.


  4. Le tempérament lymphatique ou flegmatique

    Les personnes de tempérament lymphatique sont celles qui appartiennent à la catégorie des gros mous. Le lymphatique est épais, massif, tout en largeur, ses tissus sont mous et flasques. Elles aiment l’inactivité, le repos et la relaxation. Elles un peu rondouillettes, visage lunaire, la partie inférieure du visage est souvent plus large, regard vague, mou avec une tendance au relâchement, passif. Sa marche est lente et nonchalante, sa poignée de main molle et fuyante. Elles dégagent une impression de mollesse.

    Chez les lymphatiques, c’est le système digestif qui prédomine. Si le sanguin est plutôt gourmand, les lymphatiques sont souvent des gourmets. Leur capacité digestive est grande et l’abdomen est proéminent chez ces individus. Le milieu préféré des lymphatiques est l’eau. Leurs qualités en font des personnes pondérées, douces, fidèles et persévérantes, flegmatiques, patientes et souples. Elles peuvent faire preuve de beaucoup de sang-froid. Elles sont aussi portées vers la contemplation et la rêvasserie. Leurs défauts sont l’indolence, la négligence, l’indifférence et le désordre. Les lymphatiques peuvent parfois sombrer dans la malpropreté. Elles sont souvent perçues comme quelqu’un de timide par son entourage. Pourtant, il s’intéresse aux gens, mais préfère écouter et observer que de prendre part à une conversation animée, à moins de se sentir en confiance. Elles ont horreur des conflits, et font preuve d’une grande compassion. Les lymphatiques sont très adaptable et finissent toujours ce qu’ils entreprennent, mais lentement (c’est le seul tempérament qui accomplit totalement ce qu’il dit).

    Les problèmes du lymphatique toucheront plutôt les écoulements, l’hypothyroïdie, les œdèmes, les gonflements, la circulation de retour et le système lymphatique (ganglions,…).

    A cause de leur sédentarité, leur système digestif est surchargé d'où une mauvaise élimination des déchets de l'organisme. Consommez des produits marins riches en iode, boissons chaudes, végétaux aromatiques. Vos plantes de prédilection sont la sauge, le romarin et les algues.

    Leur écriture est grande et arrondie


Conclusion

Comme on peut le voir, en fonction de son tempérament, chacun doit être pris sous un angle particulier. Il faut agir d’une façon qui corresponde bien à l’orientation tempéramentale de la personne qui est devant nous, si l’on veut être efficace. Ceci est vrai tant en consultation que dans la vie de tous les jours. Une bonne compréhension des tempéraments est essentielle dans nos relations avec autrui. On peut commettre de graves erreurs de comportement sur ce plan. Ainsi, il ne faut jamais ridiculiser ou blâmer un nerveux (il en serait très affecté). Il ne faut pas piquer au vif un sanguin (il risquerait de réagit trop promptement). Il ne faut pas non plus insulter un bilieux (il vous en voudrait pour le reste de vos jours). S’il nous faut absolument adopter une attitude désagréable envers quelqu’un, c’est un lymphatique qu’il faut choisir. Sa patience, sa tolérance et sa souplesse lui permettent de subir une telle attitude sans trop d’inconvénients puisqu’il sait très bien rouler avec les coups et qu’il y porte de toute façon peu d’intérêt.

En résumé, lorsqu’on tente de distinguer les caractéristiques de chaque tempérament, on peut dire que les nerveux ont une attitude émotive et critique; les sanguins ont une attitude animée et cordiale; les bilieux ont une attitude volontaire et sérieuse; les lymphatiques ont une attitude flegmatique et insouciante.

De même, lorsqu’on observe les personnes lorsqu’ils sont laissés à eux-mêmes dans la nature, on peut noter ce qui suit : les nerveux s’agitent; les sanguins excursionnent; les bilieux explorent et les lymphatiques stationnent.

Quant à la façon d’aborder chacun des quatre types tempéramentaux, disons qu’il faut être calme et posé avec les nerveux; ouvert et accueillant avec les sanguins; sérieux et respectueux avec les bilieux; exigeant et stimulant avec les lymphatiques.

Les praticiens qui ont devant eux un nerveux, doivent chercher à lui apprendre la relaxation; ils doivent faire comprendre la modération aux sanguins; ils doivent invoquer l’efficacité pour inciter le bilieux à adopter des habitudes de vie saine; ils doivent trouver le moyen d’encourager les lymphatiques à faire plus d’activité physique.




Document réalisé par Jake de Valombre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les tempéraments
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne
» [TopikaMétéo] La tempête...
» Tempête de Feuilles au pays des merveilles... (LIBRE)
» En pleine tempête [PV Ezylryb et Volt]
» ¤ Température glacée & Tempérament de feu ¤

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Faculté de l'Hostel-Dieu de Paris :: Aile Est :: Bibliothèque :: Infirmier-
Sauter vers: