Faculté de l'Hostel-Dieu de Paris
- Royaumes Renaissants -

 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Oribase

Aller en bas 
AuteurMessage
Meleagre
Grand Recteur Adjoint
Grand Recteur Adjoint
avatar

Masculin Messages : 871
Date d'inscription : 15/01/2013
Duché/Comté : Normandie

MessageSujet: Oribase   Mar 28 Mai - 15:51

Citation :





"Le sommeil relâche ce qui est tendu, ramollit ce qui est dur, fond ce qui est coagulé, rend lisse ce qui est raboteux."

    Né à Pergame en Asie Mineure, comme Galien, Oribase fit ses études de médecine à Alexandrie, auprès de Zénon de Chypre.
    Il fut appelé en 355 à la cour de Constantinople par Julien l'Apostat dont il devint le médecin et l'ami avant d'accéder aux hautes fonctions de questeur du palais. Sa renommée sera telle qu'elle obligera Valens et Valentinien à rapporter la mesure d'exil qui avait été prise contre lui à la mort de son protecteur.


*
**

    A la demande de Julien, qu'il avait suivi au cours de la campagne des Gaules, il avait rédigé une Collection Médicale, comprenant tout ce que les anciens médecins avaient écrit, en soixante-dix volumes, dont un tiers seulement a été retrouvé. Oribase présente lui-même ainsi ce colossal ouvrage de compilation qui réunit dans un traité complet des textes de la plupart des médecins de l'Antiquité : "Vous m'avez commandé de rechercher et de rassembler ce qu'il y a de plus important dans les meilleurs médecins, et tout ce qui contribue à atteindre le but de la médecine. Je prendrai uniquement dans les plus excellents écrivains."

    Dans le Synopsis, en neuf livres, dédié à son fils Eustathius, Oribase introduit des notions plus personnelles concernant l'hygiène de la grossesse, la sélection des nourrices et la pédiatrie.
    Voici, à titre d'exemple, comment il résume les connaissances de son époque concernant les tumeurs malignes : "Les cancers sont incurables. Leur volume augmente souvent, tantôt rapidement, tantôt lentement. Ces affections sont douloureuses; elles siègent principalement à la lèvre, à l'oreille, au nez, au cou, aux fesses, aux parties génitales, à la mamelle des femmes... Elles éprouvent toujours des exacerbations sous l'influence des médicaments actifs, et l'on ne doit point mettre trop de précipitations à les exciser, car elles s'ulcèrent fréquemment par la suite."


*
**

    Oribase était un thérapeute averti et prudent. Il composa pour les "personnes étrangères à la médecine" un livre de vulgarisation thérapeutique intitulé Les Euphoristes, en quatre livres, dédié à Eunape, "afin que, quand vous n'aurez pas de médecin sous la main, vous puissiez promptement vous servir de cette connaissance pour les cas subits ou très aigus".

    Le succès de l'œuvre d'Oribase se juge au fait qu'elle figura au programme de l'enseignement de la Faculté de Paris jusqu'au XVIIIe siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Oribase
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Faculté de l'Hostel-Dieu de Paris :: Aile Est :: Bibliothèque :: Galerie des portraits-
Sauter vers: